Biomimesis

Biomimétisme

Le hérisson et le traumatisme crânien

Le hérisson et le traumatisme crânien

Cela pourrait être le titre d’une fable inconnue de La Fontaine qui commencerait ainsi:

Dans une contrée bien familière,
pleuvaient des arbres des hérissons.
Quel étrange stratagème, diriez-vous !
Se laisser choir de bel manière
ne provoque aucune commotion
ni aucun dommage, rassurez-vous !

En effet, les hérissons ont tendance à tomber des arbres. Le hérisson sauvage aime grimper aux  arbres jusqu’à une hauteur de 10 mètres, à la recherche d’insectes et de nourriture à manger. Parfois, ils tombent par accident, d’autres fois, ils tombent dans le but d’échapper à un prédateur ou parce que la chute est beaucoup plus rapide que la descente par le tronc.

Les hérissons se protège de l’impact de la chute en roulant en boule pour s’entourer complètement de leur piquants qui absorbent l’impact. C’est une méthode efficace de protection.

«L’animal s’en va sans blessure», affirme Nathan Swift, directeur chez Hedgemon, une entreprise qui conçoit des casques inspirés des hérissons. Il explique que dans n’importe quel casque, il y a généralement trois couches principales: une coquille extérieure, souvent en polycarbonate, une couche intermédiaire pour l’absorption des chocs, et une couche, la plus interne, pour le rembourrage. Hedgemon travaille à améliorer la couche intermédiaire. «Les casques d’aujourd’hui sont généralement inadéquats lorsqu’il s’agit de résister à des impacts multiples et de garder son efficacité», explique Swift. De plus, ajoute-t-il, ils sont peu efficace pour protéger contre les commotions.

Une commotion cérébrale survient lorsque le cerveau ne frappe pas seulement un côté du crâne (ce qui se produit dans un coup direct à la tête), mais aussi lorsque le cerveau rebondit, tourne, vrille ou quitte sa position normale. «La plupart des coups ne sont pas parfaitement droits. Vous recevez ces chocs desaxés qui provoquent des torsions ou des mouvements de rotation du cerveau» dit Swift.

Le mouvement de rotation du cerveau est beaucoup plus dommageable que le mouvement linéaire, mais aucun des casques actuels ne protège contre ce type de choc. Ces casques ne parviennent pas à absorber l’énergie de rotation et la transmette au cerveau de la victime.

biomimetisme hérisson

Actuellement, Hedgemon teste des casques inspirés de l’enchevêtrement des pics des hérissons. Le revêtement lui-même a des piques qui se courbent et tournent les uns autour des autres afin d’absorber non seulement l’impact, mais aussi de diminuer les effets de rotation et de torsion. 

 

Source : Hedgehog Spines Hold the Secret to Preventing Concussions | Inverse


Laisser un commentaire